barre barre
EnglishJapaneseFrançais

Accueil
Adopter, louer un lot de ceps
Terres de Vénus
L'Odyssée de Terres de Vénus
Vin et Préhistoire
Brassempouy
La Vigne sauvage
Suivi de la Vigne
Biodynamie
Situation Géographique
Remerciements
Contact
Terres de Venus
Conte de Zocato lu par Pierre Albaladejo

La Dame a sœur, nommée Vénus car la tête a disparu. Des frères, des parents, une famille en somme. Statuettes d’os comme des soldats de plomb qui auraient connu mammouths.
En ce temps-là le monde tourne rond, sans fil à la patte ni oiseaux d’acier dans le ciel.  Sur les plis de sables fauves venus des glaciers des Pyrénées, une poignée d’hommes, ignorant T.V.A., chassent de l’aube au crépuscule. On ne sait leur retour, quelles rencontres ils vont faire, le butin qu’ils ramènent, si tous reviendront. La Dame et ses soeurs matelassent les peaux, polissent quelque outil, entretiennent le feu et la flamme des compagnons.
Bien sûr le dimanche, on se ballade hors des grottes, aller saluer les cousins du val d’à côté. En gens polis, il faut porter gâteau et bouteilles, fêter la dent du petit ou les trois taureaux sauvages traqués en commun. Tout finit par des chansons que la boisson exquise sublime.
 On ne remerciera jamais assez le grand-père de la Dame, qui un soir de fin d’été, était revenu avec dix grappes de baies sauvages cueillies un peu plus bas. Il les avait pressées, mises dans un bol et oubliées par mégarde dans une cache de l’abri. L’hiver enfui, il retrouva ce breuvage, le goûta du bout des lèvres et sentit en lui un bonheur et une audace inconnus. A la nuit tombée, Papi Roc revint avec la dépouille d’un ours…
Près de 341.522 lunes ont passé depuis la Dame à la Capuche. Rien ne prouve que Jean-Charles Boué ne soit pas un de ses descendants. D’ailleurs tout le démontre. Enfant de paysan, sur ces mêmes labours, il coursait les silex, certains les lapins. Fou de la Dame qu’il aimait en secret, Jean-Charles a décidé de remonter les âges, d’en assurer la mémoire. Son futur c’est du passé. L’origine de chacun de nous. Et Dieu créa la femme... A l’évidence, aux quatre coins du globe la science et l’histoire possèdent aujourd’hui des objets, un harpon, une flèche, l’injuste déchéance de poteries fêlées. Les curieux les regardent le nez sur les vitrines. Seuls les archéologues les palpent, le droit d’aînesse...